Géographie des faillites d’entreprises et inégalités sociales

Au début de cette année 2017, j’ai été invitée à présenter la partie statistique de mes travaux de recherche sur la défaillance d’entreprises dans le cadre de la conférence introductive du module “Analyse quantitative” des APN-SHS (Ateliers Pratiques Numériques en SHS). Et à la suite de ma présentation, au moment de la discussion, une personne de l’assistance m’a demandé s’il y avait des données parmi celles que j’avais récoltées que je n’avais pas/n’avais pu exploitées. Après un court instant de réflexion, force a été pour moi de constater qu’effectivement, je n’étais pas arrivée à grand chose avec les données géographiques. Mais c’était sans compter ma persévérance (!) et cette question l’avait ravivée ! Continuer la lecture de Géographie des faillites d’entreprises et inégalités sociales

[SPECIAL GUEST] Sophie Louey et sa thèse sur le patronat

“Ma thèse en faillite!” c’est ÇA et par un heureux hasard de tweets interposés, une collaboration est née avec Sophie Louey 1 où elle a accepté de nous raconter avec humour ce qu’elle nomme “les joutes adressées à une thésarde travaillant sur le patronat”. Continuer la lecture de [SPECIAL GUEST] Sophie Louey et sa thèse sur le patronat

  1. Si twittos vous êtes, n’hésitez pas à la suivre : @sophielouey []

“Manger la grenouille”

Pour dire d’une entreprise qu’elle fait faillite, la langue française fourmille d’expressions toutes aussi imagées les unes que les autres ! Précédemment, nous avons vu ICI qu’il y avait “faire un trou à la lune” (so cute!), qu’il y avait aussi ICI “être passé en lunette”.

Et bien, voilà une autre expression pour signifier “faire faillite” trouvée dans Le Bouquet des expressions imagées de Sylvie Claval et Daniel Duneton (paru aux Editions Robert Laffont en 2016) :

    ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Manger la grenouille (XVIIIe siècle) : au sens de s’approprier des fonds communs, de “dissiper la caisse commune”

    ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

D’autres expressions sont encore à venir parce que “faire faillite” ne tarit finalement pas de ressources…

Crédits Image à la Une : ©Virginie Blum

 

“pourquoi avoir choisi les faillites d’entreprises comme sujet de thèse”

Pas plus tard qu’hier, c’est mon voisin qui me posa la question et il va sans dire qu’il n’était pas le premier ! L’interrogation est tout à fait légitime car on peut se l’avouer, les faillites d’entreprises comme objet d’étude, il y a plus sexy ! …et moins morbide ! Continuer la lecture de “pourquoi avoir choisi les faillites d’entreprises comme sujet de thèse”

Pour une une approche renouvelée de la défaillance d'entreprises : une analyse sociologique des liquidations et redressements judiciaires

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search