5 août 1916 : quand le fait de guerre pardonne la faillite

Le 5 août 1916, le gouvernement d’alors vote une loi relative à la réhabilitation des faillis qui ont fait l’objet d’une citation à l’ordre de l’unité militaire à laquelle ils appartiennent. L’arrêté de promulgation est pris quelques mois plus tard, le 26 octobre 1916.

CC Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

A cette période, faire faillite entraînait la déchéance des droits commerciaux mais avec cette loi, les hommes (uniquement) qui se sont illustrés bravement à la guerre pouvaient alors saisir le Procureur de la République pour demander leur réhabilitation.

A Lyon, ce fut notamment le cas pour Jules Gottlieb qui fut réhabilité  11 jours après la signature de l’Armistice. Son histoire à découvrir par ICI.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Virginie Blum (24 mars 2017). 5 août 1916 : quand le fait de guerre pardonne la faillite. _contre Entreprendre|. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mjbl


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.