#3 : bonne pour une psychanalyse

Tous les deux mois, se tient une séance du séminaire de recherche “Blabla”. C’est la dernière séance de l’année.

Bref. J’arrive à l’Institut, je rentre dans la salle. Il n’y a plus de chaise disponible. Je vais chercher une chaise dans la salle d’à côté. Je reviens mais il n’y a pas assez de place pour installer ma chaise autour de la table. Je me mets contre le mur.

Pendant les trois heures de la séance, j’ai écouté les gens parler, j’ai pris des notes. J’ai arrêté de prendre des notes. J’ai regardé mon compte Facebook, j’ai liké la vidéo d’un chat qui fait du piano. J’ai checké mes emails. Aucun email reçu. J’ai vérifié mon autre boîte mail. Toujours aucun email reçu. Alors j’ai réécouté les gens qui parlaient et j’ai repris des notes.

Après la séance, on va tous manger au resto au coin de la rue. J’arrive au resto. Personne n’est arrivé. Je sors fumer une cigarette et tout le monde arrive. J’éteins ma cigarette. Je rentre dans le resto. Tout le monde est installé.

C’était un repas classique entre collègues. Un doctorant qui n’a pas envie d’être là mais qui voudrait publier son article. Deux enseignantes qui se font concurrence et racontent leurs exploits. Une troisième, à la veille de la retraite, qui adore faire des blagues. Une autre doctorante qui ne parlait pas et souriait aux blagues qui étaient pas drôles. Et moi.

A  un moment, l’une des enseignantes qui n’avait plus d’exploits à raconter me dit :

“Mais en fait, pourquoi tu as choisi ce sujet de thèse ? D’où a pu te venir cette idée ? Quelqu’un a fait faillite dans ta famille ? “GRANOFFPSYCHANALYSE0006

J’ai fait :  😯

J’ai regardé l’enseignante qui a arrêté de faire des blagues.

J’ai fait  🙄

J’ai répété la question et j’ai dit : “Ben j’en sais rien”.

On a fini nos cafés. On a payé et on est sorti du restaurant. On s’est dit au revoir. Et moi, j’ai fait 6 mois d’auto-analyse.

breƒ. je fais une thèse de sociologie sur les faillites d’entreprises.

 

Pour citer cet article : "#3 : bonne pour une psychanalyse" par Virginie BLUM. Publié sur _contre-Entreprendre|, le 21/02/2016. Lien : https://centreprendre.hypotheses.org/1689.


2 réflexions sur « #3 : bonne pour une psychanalyse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.