#2 : la croque-mort

Un ami entrepreneur m’appelle et m’invite à venir à la remise des trophées du Réseau Entreprendre. J’accepte.

Bref. Je rejoins mon pote chez lui. On attend que la nounou arrive. Une fois qu’elle est là, on monte dans la voiture. On arrive à la soirée. Il faut se garer. Un voiturier nous dit “garez-vous là-bas, tout au fond à droite”. On descend de la voiture. On fait la queue avec nos cartons d’invitations. Les vigiles à l’entrée regardent nos cartons. Ils nous regardent. Ils nous laissent entrer.

On s’installe dans l’amphithéâtre. Tout en haut. Je baisse le strapontin pour m’asseoir. J’enlève ma veste. Ma veste reste coincée dans le strapontin. La remise des trophées commence. A chaque trophée, tout le monde applaudit. Moi j’applaudis parce que tout le monde applaudit. Un moment, mon pote me regarde et me dit “je me mets bien pour que l’année prochaine, j’obtienne aussi un trophée”.

Après la remise des trophées, l’apéro. J’ai perdu mon pote. Je vais au bar. Je commande un verre. Je connais personne. Et j’aperçois mon pote en train de faire “du réseau”. Il m’aperçoit. Il me rejoint. Je le rejoins. Deux autres entrepreneurs nous rejoignent.

L’un des deux me demande “qu’est-ce que tu fais exactement?”. Je dis “je suis doctorante en sociologie. Je travaille sur les entreprises en faillite”. Le mec me regarde, fait un grand pas en arrière et me dit :

“ça fait un peu croque-mort ça” …

croquemort

… Avec mes lèvres maquillées de rouge, je lui souris et répond “il en faut bien”. Je retourne au bar prendre un autre verre.

breƒ. je fais une thèse de sociologie sur les faillites d’entreprises.

 

Pour citer cet article : "#2 : la croque-mort" par Virginie BLUM. Publié sur _contre-Entreprendre|, le 20/02/2015. Lien : https://centreprendre.hypotheses.org/1672.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.