Archives par mot-clé : tribunal de commerce de Lyon

1917 : une femme met en liquidation sa boutique de chapeaux

Sommaire

  1. Des mutineries au Front, des grèves à Lyon
  2. Une boutique de chapeaux au coeur de la Presqu’île
  3. Soeur et épouse d’héros militaires
  4. Une fin de vie chez les Soeurs Franciscaines

Alice Rivaud a 27 ans lorsqu’elle écrit le 13 septembre 1917 au tribunal de commerce de Lyon pour déclarer la liquidation judiciaire de son commerce :

20160304_112628
CC Virginie Blum

Messieurs

La soussignée Alice Rivaud, fabricante de chapeaux, demeurant à Lyon, 12 rue Grenette, a l’honneur de vous exposer:

Que par suite des difficultés résultant de la situation actuelle, de l’impossibilité où elle se trouve de se procurer des matières premières et de l’augmentation du prix de la main d’oeuvre, elle se trouve dans l’impossibilité de faire face à ses échéances et se voir dans la pénible nécessité de déposer son bilan.C’est pourquoi elle vient à vous et vous prie de bien vouloir lui accorder le bénéfice de la liquidation judiciaire en conformité de la loi du 4 mars 1889. Et vous ferez justice. Alice Rivaud.

Continuer la lecture de 1917 : une femme met en liquidation sa boutique de chapeaux

Au lendemain de l’Armistice, un Poilu réhabilité

20160210_151148
CC Virginie Blum

Le 11 novembre 1918 est signée l’armistice de la Première Guerre Mondiale. 11 jours plus tard, le 22 novembre 1918, les troupes françaises arrivaient à Strasbourg avec à leur tête le général Gouraud, dans une ville entièrement pavoisée de drapeaux tricolores.  Alors que Strasbourg redevenait française et était « libérée » de quarante-huit années d’empire allemand, au Tribunal de Commerce de Lyon, Jules Gottlieb – ancien Poilu – est libéré de l’opprobre de la faillite.   Pour un failli, acceptant son sort et permettant à ses créanciers de toucher la totalité de leurs créances, subsiste l’espoir d’être « réhabilité » un jour. La réhabilitation prononcée par le Tribunal de commerce efface le déshonneur de la faillite et permet aux commerçants concernés de jouir à nouveau des prérogatives attachées à leur état.

 

Histoire d’un Poilu qui avait fait faillite1  – Jules Gottlieb –

SIGNATURE GOTTLIEB
CC Virginie Blum
Ses origines sociales
Sa vie d’avant-guerre
Sa faillite
Ses faits d’armes
Sa Médaille militaire
Sa réhabilitation
Sa vie d’après-guerre

Continuer la lecture de Au lendemain de l’Armistice, un Poilu réhabilité

  1. Ce texte a été rendu possible grâce aux banques de données mises en ligne par les Archives municipales de Lyon, les Archives départementales de la Moselle, par les Archives départementales de la Loire, par le site Mémoire des Hommes ainsi qu’à la consultation des fonds d’archives disponibles aux Archives départementales et métropolitaines du Rhône. Différents sites spécialisés, comme chtimiste.com ou encore combattant 14-18 m’ont également fourni de précieuses informations. []

1916 : une femme commerçante dans la Grande Guerre

berthe
CC Virginie Blum

1916. Les femmes ont remplacé les hommes dans les champs. Pendant qu’à la campagne, elles ont pris la chefferie des exploitations agricoles, dans les villes, les femmes sont devenues « munitionnettes » ou conductrices et receveuses de tramway. Mais d’autres, aussi, sont commerçantes, comme Berthe Emilie Prémillieux. Continuer la lecture de 1916 : une femme commerçante dans la Grande Guerre

1915 : Au commencement de la guerre des tranchées

20160302_105145
CC Virginie Blum

 1915, c’est le début de la guerre des tranchées. Personne n’y croyait mais le conflit s’enlise et ce sera long et difficile.

Alors qu'un fils part pour la guerre, son père décide de liquider son entreprise.

Les incorporations s’enchaînent et parmi elles, le 18 décembre 1914, Georges Jean Constant, dessinateur mécanicien, pas encore 20 ans, cadet d’une fratrie de 3 enfants. François Constant voit ainsi son fils Georges incorporé comme soldat de 2ème classe au 58ème Régiment d’Infanterie (par la suite, Georges sera nommé caporal fourrier à l’été 1916). Un mois et demi plus tard, François Constant dépose une requête en liquidation judiciaire auprès du Tribunal de commerce de Lyon pour son activité de construction de pompes. 

Continuer la lecture de 1915 : Au commencement de la guerre des tranchées