Archives par mot-clé : centenaire 14-18

Au lendemain de l’Armistice, un Poilu réhabilité

20160210_151148
CC Virginie Blum

Le 11 novembre 1918 est signée l’armistice de la Première Guerre Mondiale. 11 jours plus tard, le 22 novembre 1918, les troupes françaises arrivaient à Strasbourg avec à leur tête le général Gouraud, dans une ville entièrement pavoisée de drapeaux tricolores.  Alors que Strasbourg redevenait française et était « libérée » de quarante-huit années d’empire allemand, au Tribunal de Commerce de Lyon, Jules Gottlieb – ancien Poilu – est libéré de l’opprobre de la faillite.   Pour un failli, acceptant son sort et permettant à ses créanciers de toucher la totalité de leurs créances, subsiste l’espoir d’être « réhabilité » un jour. La réhabilitation prononcée par le Tribunal de commerce efface le déshonneur de la faillite et permet aux commerçants concernés de jouir à nouveau des prérogatives attachées à leur état.

 

Histoire d’un Poilu qui avait fait faillite1  – Jules Gottlieb –

SIGNATURE GOTTLIEB
CC Virginie Blum
Ses origines sociales
Sa vie d’avant-guerre
Sa faillite
Ses faits d’armes
Sa Médaille militaire
Sa réhabilitation
Sa vie d’après-guerre

Continuer la lecture de Au lendemain de l’Armistice, un Poilu réhabilité

  1. Ce texte a été rendu possible grâce aux banques de données mises en ligne par les Archives municipales de Lyon, les Archives départementales de la Moselle, par les Archives départementales de la Loire, par le site Mémoire des Hommes ainsi qu’à la consultation des fonds d’archives disponibles aux Archives départementales et métropolitaines du Rhône. Différents sites spécialisés, comme chtimiste.com ou encore combattant 14-18 m’ont également fourni de précieuses informations. []

4 août 1914. Au premier jour de la Première Guerre Mondiale…

CC Virginie Blum

(La veille, l’Allemagne déclarait la guerre à la France.) En ce 4 août 1914, premier jour de la Première Guerre Mondiale, alors qu’à Paris est inhumé Jean Jaurès, au Tribunal de Commerce de Lyon, la 1ère assemblée de créanciers de la faillite Duret est jugée.  A l’heure de dix du matin, la séance est présidée par Mr. Vallet, juge au Tribunal de Commerce de Lyon, assisté par Mr. Badiou, commis greffier assermenté, et c’est Maître Charousset, liquidateur, qui comparaît en tant que syndic provisoire de la dite faillite. Chaque créancier est appelé nominalement mais aucun ne s’étant présenté, et après avoir attendu une demi-heure, le Tribunal a donné défaut, faute de comparution, contre eux.

Qui est Jean-Baptiste Duret qui, en ce 4 août 1914, est dans la salle du Tribunal de Commerce de Lyon pour la première assemblée de créanciers de sa faillite ? On ne sait presque rien du sieur Duret. Les archives ne gardent que peu de traces des faillis. Majoritairement, seuls sont inscrits les noms et prénoms.  Il n’y a rien, ou presque rien sur leur identité : quand et où étaient-ils nés, étaient-ils mariés, veufs ou divorcés ? Néanmoins, en suivant les différents jugements, je retrouvais des détails sur les créanciers, les montants des dettes contractées, les biens en actif, la chronologie de la procédure. Continuer la lecture de 4 août 1914. Au premier jour de la Première Guerre Mondiale…