Archives de catégorie : hypo-thesis

Géographie des faillites d’entreprises et inégalités sociales

Au début de cette année 2017, j’ai été invitée à présenter la partie statistique de mes travaux de recherche sur la défaillance d’entreprises dans le cadre de la conférence introductive du module « Analyse quantitative » des APN-SHS (Ateliers Pratiques Numériques en SHS). Et à la suite de ma présentation, au moment de la discussion, une personne de l’assistance m’a demandé s’il y avait des données parmi celles que j’avais récoltées que je n’avais pas/n’avais pu exploitées. Après un court instant de réflexion, force a été pour moi de constater qu’effectivement, je n’étais pas arrivée à grand chose avec les données géographiques. Mais c’était sans compter ma persévérance (!) et cette question l’avait ravivée ! Continuer la lecture de Géographie des faillites d’entreprises et inégalités sociales

Les faillites d’entreprises, un objet sociologique pertinent ?

On peut facilement dire que  la sociologie aborde le monde qui nous entoure dans tous ses plis et replis, de l’école au marché du travail, de la culture à la consommation, de la justice à la religion, de la prison à la santé, de la famille à l’environnement mais il est un sujet qu’elle a peu « dérangé » : les faillites d’entreprises. La réception académique de la défaillance d’entreprises s’est en effet arrêtée aux portes de la sociologie a contrario d’autres disciplines qui ont pu en faire un champ de recherche à part entière1 , comme les sciences de gestion, l’économie ou encore l’histoire. Les faillites d’entreprises restent aujourd’hui en dehors des radars de la discipline sociologique. Et pour y mettre un peu d’humour, j’en suis même à qualifier les faillites d’entreprises d’ « OSNI » : Objet Sociologique Non Identifié.

La revue de littérature effectuée au début de ma thèse illustre ma remarque. De mon travail de recherche bibliographique, j’ai pu tirer 3 articles (seulement!) publiés chacun à 10 ans d’intervalles (aucun fait exprès je pense!).

Continuer la lecture de Les faillites d’entreprises, un objet sociologique pertinent ?

  1. Sur ce point, plusieurs états de l’art ont été réalisés: voir notamment B.Guilhot (2000), « Défaillances d’entreprises : Soixante-dix ans d’analyses théoriques et empiriques »,  Revue française de gestion, n°130, pp.52-67, ou encore J.-F. Malécot (1991), « Analyse historique des défaillances d’entreprises: une revue de la littérature », Revue d’économie financière, 19, pp.205-227 []

Journée d’études « Les faillis et leur devenir. Comment survivre à la faillite à la Belle Epoque ? »

A l’Université Catholique de Louvain, va se tenir le mercredi 29 mars 2017, une journée d’études organisée par Emmanuel DebruyneGauthier Godart & Elise Rezsöhazy sur « Les faillis et leur devenir. Comment survivre à la faillite à la Belle Epoque? » Une belle initiative en perspective. Continuer la lecture de Journée d’études « Les faillis et leur devenir. Comment survivre à la faillite à la Belle Epoque ? »

Et si les faillites se faisaient un prénom …? Top10 des prénoms de ceux qui ont fait faillite

Diapositive1
CC Virginie Blum

Ou quand une sociologie de la défaillance d’entreprises rencontre la
sociologie des prénoms
1 … Tel pourrait être le sous-titre de cet article.  Continuer la lecture de Et si les faillites se faisaient un prénom …? Top10 des prénoms de ceux qui ont fait faillite

  1. B.Coulmont, 2014, Sociologie des prénoms, Paris, La Découverte []