[SPECIAL GUEST] Sophie Louey et sa thèse sur le patronat

« Ma thèse en faillite! » c’est ÇA et par un heureux hasard de tweets interposés, une collaboration est née avec Sophie Louey 1 où elle a accepté de nous raconter avec humour ce qu’elle nomme « les joutes adressées à une thésarde travaillant sur le patronat ».

Il était une fois… Une recherche en sociologie portant sur les patron-ne-s.

Oui, les patron-n-es… Ces individus qui dirigent une entreprise, recherchent des profits économiques, exercent des rapports de dominations, ont « la tête dans le guidon »…,

Oui, en sociologie… 🙂

Bref, faire une thèse en sociologie sur le patronat, pour faire court, c’est un peu travailler depuis et sur deux milieux sociaux objectivement éloignés l’un de l’autre et se méconnaissant,

Alors quand on est apprenti-e sociologue et qu’on se lance dans une thèse, on a constamment droit à des joutes verbales et ce de tous les côtés : des patron-ne-s enquêté-e-s comme des collègues universitaires. Et si on est une femme, l’ordre hétérosexuel revient au galop puisque travailler sur un milieu patronal comprenant majoritairement des hommes, plus âgés et plus riches que soi c’est forcément louche n’est-ce pas ?

A l’invitation de Virginie Blum, voici donc un florilège de quelques exemples de joutes verbales reçues (et aussi vite retranscrites) au cours de cette thèse …

  • Du côté des enquête-e-s…

« Tu as choisi ce sujet de thèse pour te trouver un mari ? »

« Sur votre questionnaire vous demandez nos revenus pour trouver un homme riche ? »

« De toute façon vous les sociologues vous êtes des gauchistes utopistes »

« Si vous faites une bonne recherche vous verrez que vous deviendrez de droite »

  • Du côté des universitaires…

« Ça fait quoi d’être un suppo du patronat ? »

« T’as quoi de prévu ce weekend ? Non attends je sais, tu vas au Touquet ? »

« Bon avec tous ces cocktails patronaux auxquels tu vas-tu peux quand même nous le dire… C’est qui le meilleur traiteur de la ville ? »

« Alors t’es devenu franc-maçonne ? »

D’abord on est surpris-e, puis agacé-e, puis on en rigole et enfin… On essaie de finir sa thèse!

PS: « Ma Thèse en Faillite ! » a sa page Facebook : https://www.facebook.com/maTheseEnFaillite/

Crédits Image à la Une : ©Sophie Louey

 

Pour citer cet article : "[SPECIAL GUEST] Sophie Louey et sa thèse sur le patronat" par Virginie BLUM. Publié sur _contre-Entreprendre|, le 19/07/2017. Lien : https://centreprendre.hypotheses.org/2846.

 

  1. Si twittos vous êtes, n’hésitez pas à la suivre : @sophielouey []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *