DuBouillon croque les faillites

Alain DuBouillon, dessinateur attitré du quotidien Le Progrès de Lyon, caricaturiste, a croqué les faillites en 2008 dans un numéro spécial des Acteurs de l’économie consacré à la loi dite de sauvegarde (promulguée le 26 juillet 2005). Guide pratique destiné à expliquer les moyens juridiques offerts aux chefs d’entreprise en difficulté, il est le résultat d’une collaboration entre experts-comptables, avocats, administrateurs et mandataire judiciaires, juges consulaires et greffier.

11 dessins qui traitent avec humour et bienveillance une institution bien souvent décriée, rarement appréciée pour les outils qu’elle met à disposition.

Je reproduis ici ces dessins avec son aimable autorisation. 

 

 

Pour en savoir plus sur Alain DuBouillon, il y a son site internet ICI 

Pour citer cet article : "DuBouillon croque les faillites" par Virginie BLUM. Publié sur _contre-Entreprendre|, le 04/12/2016. Lien : http://centreprendre.hypotheses.org/2367.

Epigraphe – Cyril Lemieux

Face à des situations où la plupart des acteurs font prévaloir sur une activité sociale un regard qui la naturalise, le sociologue, en posant un certain type de questions, peut faire réapparaître l’arbitraire et l’indétermination que cette naturalisation a niés. De même, lorsque les acteurs problématisent déjà une activité sociale mais le font, pour l’essentiel, à partir d’attendus naturalistes, le sociologue peut, par sa façon de mettre en question, faire resurgir la dimension sociale qui a été occultée et montrer ainsi le caractère partiel ou erroné des raisonnements tenus […]. On notera toutefois que dans les deux cas, réussir un pareil décalage nécessite de commencer par faire l’effort de s’affranchir des définitions toxiques de l’activité examinée et de ses interprétations « naturelles ». C’est en ce sens que l’on peut dire de l’esprit de la sociologie qu’il n’est ni spéculatif, ni purement descriptif, mais critique. Il exige du chercheur la capacité à faire de certains réalités sociales les problèmes qu’elles ne sont pas aux yeux des acteurs concernés, ou qu’elles sont mais d’une manière qui méconnaît leur nature sociale.

  Cyril Lemieux

Pour une une approche renouvelée de la défaillance d'entreprises : une analyse sociologique des liquidations et redressements judiciaires